Bande riveraine

Le maintien d’une bande riveraine adéquate est un des facteurs qui permet d’améliorer la qualité de l’eau  et les habitats fauniques dans le lac.

C’est grâce aux racines, tiges, branches et troncs des végétaux que l’eau est ralentie avant de pénétrer dans le lac.

La bande riveraine est donc le dernier filtre de l’eau de ruissellement avant que celle-ci n’atteigne le lac. Elle est aussi un rempart contre les vagues  et l’érosion dans la mesure où elle se compose  de plantes herbacées, d’arbustes et d’arbres.

Les bandes riveraines apportent un caractère naturel au plan d’eau, ce qui contribue à la beauté des paysages et donne de la valeur aux propriétés.

Plantation et entretien d’une bande riveraine

Quelques plantes indigènes réussissent particulièrement  bien lors de la renaturalisation des rives.

Ce sont des plantes de choix dans l’aménagement des berges endommagées ; l’aulne, le cornouiller stolonifère, le myrique baumier, la vigne vierge, le saule arbustif et la spirée à larges feuilles.

  • Spirée:

  • Myrique beaumier est aussi appelé « bois-sent-bon », son nom générique signifiant d’ailleurs « parfum »:

Rives2 (2)

Cet arbuste qui atteint 1 mètre de hauteur se propage très facilement (graines), est bien adapté à notre climat, peut tolérer les inondations prolongées et croît dans les milieux pauvres (talus sablonneux) ce qui en fait un arbuste idéal pour les berges à régénérer.

Végétaux recommandés pour la végétalisation des bandes riveraines

  • Érosion des rives du lac :

Le lac Mercier est vulnérable parce que plus de 50% de son périmètre du lac loge l’ancienne emprise ferroviaire et le parc linéaire.

PL12

PL13

Il est crucial que la végétation naturelle en bordure de la piste cyclable soit préservée le mieux possible.

PL14.1

Des efforts de reboisement sont entrepris à l’été 2012 afin de contrer l’érosion des berges à plusieurs endroits.

PL15