Le début de l'ère touristique

 

Contexte mondial

La première moitié du XXe  siècle fut marquée par plusieurs événements qui ont influencé le développement de notre région et, à bien des égards, une remise en question de la façon de vivre des gens.

-la Grande Guerre de 1914-1918, avec ses 22 millions de morts

-la pandémie mondiale de « grippe espagnole » de 1918, qui tue 50 millions de personnes

Les années 1920 marquées par l’américanisation du mode de vie et de la culture et  l’émancipation des mœurs durant cette décennie qu’on a baptisée « les années folles »,

-l’influence de la prohibition,   « Histoire du Québec  La Prohibition« 

la « Grande Dépression », cette crise économique des années 1930, qui commence avec l’effondrement de la bourse de New-York, provoquant inflation, chômage, misère  et famine

-la Deuxième guerre mondiale de 1939 à 1945 avec ses 60 millions de morts

-sans oublier les importantes inventions, dont l’avion, l‘automobile. l’automatisation dans plusieurs domaines…..et bien sûr la création de la « chaise Adirondack« !!!…


Début de l’ère touristique

Dans les années 1930-1940, l’industrie touristique prend de l’ampleur. À cette époque, l’industrie touristique découvre les « Pays d’en Haut » et la clientèle des milieux bourgeois anglophone et francophone devient plus importante dans la région.

Vers 1940-1950. Coll. Nicole Roch

  le développement touristique de la région

Vers 1940-1950. Coll. Nicole Roch

 

Vers 1940-1950. Coll. Nicole Roch

 

Collection Pierre McCabe

 

Station Mont-Tremblant et train de passagers

 

C’est le début de la Deuxième Guerre Mondiale 1939-1945.

L’hôtel « Chalet du lac » est vendu au curé Charles-H. Deslauriers en 1939. Le bâtiment à vocation touristique, servira de lieu de rassemblement pour les activités organisée par le curé Deslauriers.

BAnQ-Auberge du curé 1943

Les bâtiments et le moulin à scie désuets de la Standard Chemical Co. sont abandonnés. La vente de nombreuses parcelles de terrain dont la compagnie est encore propriétaire se poursuit jusqu’en 1942. L’embranchement de la voie ferrée est démantelé pour faire place à la « rue Du Couvent« .

BAnQ-maquette Couvent 1947

 

Le village reprend ses droits et de nouveaux propriétaires s’établissent sur ce plateau entre le ruisseau Moore et la montagne (Mont Plaisant) et les lacs Mercier et Moore, le secteur de la « rue Du Couvent ». Une école est bâtie dans ce nouveau secteur du village et les Soeurs de Sainte-Croix y emménagent en 1948.

On se souvient qu’au Québec, ce n’est qu’en 1943 que le gouvernement a voté une loi rendant l’école obligatoire jusqu’à l’âge de 14 ans.

BAnQ-Couvent-annees-50

L’éducation dans le village


Les hôtels du lac Mercier :

Le lac Mercier attire les vacanciers, enchantés par la beauté du paysage, l’air pur, la pêche, la chasse et les activités nombreuses. Certains viennent dans la région simplement pour jouir du grand air, pour faire des balades en chaloupe sur le lac, ou pour profiter des plaisirs de la vie à l’hôtel. Les sports en plein air se répandent de plus en plus.

Devenue une destination touristique fréquentée par les mieux nantis, c’est la popularité du ski alpin qui attire les touristes  depuis les années 30-40.

À quelques heures de train de Montréal, tous ces plaisirs sont dorénavant accessibles. De plus, l’amélioration des routes et la démocratisation de l’automobile amène le tourisme de masse dans la région.

L’Hôtel Mont-Tremblant

 

Le Chalet du Lac

 

Manoir Lac Mercier

 

Hôtel Pointe du Rocher

 

Le  « Shadynook Inn »

 

Windermere
Hôtel Chez-Soi

Progression du développement autour du lac.

Ce n’est qu’en 1940 que le petit village du lac Mercier est devenu la municipalité de Mont-TremblantC’est aussi en 1940 que le lac Mercier a été intégré au territoire de la municipalité de Mont-Tremblant. Les lacs Mercier et Desmarais faisaient auparavant partie de la municipalité de Clyde ( La Conception).

Collection SOPABIC

La partie nord du lac Mercier était encore inhabitée jusque dans les années 1970, sauf pour quelques petits chalets construits à partir des années 30 en bordure de la voie ferrée. Ils n’étaient occupés que durant la saison estivale car il n’y avait pas encore de chemin pour y accéder.

Le « chemin des Boisés » a été développé à partir de l’année 1975. Ce sont Nicole Morin et Joël Yanow qui ont été les pionniers du développement de ce secteur du lac.

Plusieurs développements résidentiels sont apparus autour du lac depuis les années 90: “le Domaine du Lac Mercier” sur la rive nord, le “Cap Tremblant” sur la rive sud en haut du village,  “l’ Orée des Lacs” sur la rive est et enfin le “Domaine Privilège” sur le flanc ouest du lac.

>>> LIRE LA SUITE…


Avant nous, ils ont marché sur cette terre, ils ont regardé ces montagnes et admiré ce lac …

En s’établissant sur les terres autour du lac Mercier, les pionniers ont réussi à accomplir le rêve des colonisateurs et nous ont laissé un beau territoire que nous avons le devoir de conserver.

Nous avons pris la mesure de l’influence des Mercier, Antoine Labelle, Charles-Hector Deslauriers, Jos Ryan et nombreux autres bâtisseurs et descendants de familles pionnières de la région. Ces ancêtres ont laissé leurs noms à l’histoire.

 

 

Coll. T. Borduas

J’espère que vous avez apprécié ce voyage dans le temps et dans l’histoire de notre petit coin de pays…

… Revenez nous visiter …

Thérèse Borduas.

>>>  retour: 

retour: