Un retraité du C. P. R. s’établit sur la rive du lac… par Richard Fortier

En reconnaissance pour  la contribution des travailleurs du chemin de fer à la colonisation du nord, le curé Labelle tenait à favoriser l’acquisition par ces anciens employés, de parcelles de terrains dont le Canadian Pacific Railway voulait se départir.

C’est ainsi que Joseph Desjardins, ayant  participé à la construction du tronçon Labelle-Nominingue au début des années 1900, a pu acquérir une de ces parcelles de terrain longeant la voie ferrée le long du lac Mercier.

Joseph Desjardins a acheté du C.P.R. (Montreal & Western Railway Co) le 23 janvier 1937, une bande de terrain au Lac Mercier mesurant environ 300 pi. de façade sur le lac par environ 75 pi. de profondeur, allant de la voie ferrée au lac. L’acquisition du terrain a sans doute été favorisée par le fait que son épouse Mary, était d’origine  anglaise. En effet, à l’époque, les terrains du C.P. étaient surtout vendus aux employés de langue anglaise.

Richard Fortier, qui a longtemps habité au lac et qui a récemment vendu sa propriété sur le chemin des Boisés à Marie-Josée Guérer et Neil Wilson, raconte :

« Le 21 juillet 1951, Joseph Desjardins vend deux parcelles de son terrain (75 pi. et 80 pi.) à ses fils, Hervé et Ariste.

Ariste Desjardins, alors contremaître au C.P.R.,  construit le chalet rouge sur son terrain. Sa fille Lise acquiert plus tard la parcelle de terrain de son oncle Hervé afin d’avoir une plus grande façade sur le lac. Le terrain du chalet rouge est donc passé de ±80 à ±155 pi. »

Collection Richard Fortier et M-Josée Bérer

Quand à l’autre partie du terrain original acheté par Joseph Desjardins en 1937, sa succession vend à Côme Valiquette  la propriété de 150  pi. de façade sur le lac sur lequel était construit un chalet.

Pierre Valiquette, le fils de Côme, achètera la propriété de son père et l’ occupera pendant plusieurs années comme résidence secondaire.

Marie-Josée Bérer fait  un résumé de la petite histoire du 201 Chemin des Boisés qu’elle a écrite à partir des documents officiels de vente des terrains et propriétés ainsi qu’à partir d’informations fournies encore une fois par monsieur Fortier:     Lire:  Petite histoire 201 Chemin des Boisés

Richard Fortier se souvient :

« Cette propriété a été acquise par Lise Desjardins, fille d’Ariste et épouse de Gérard Fortier en 1973.

Richard Fortier, fils de Gérard, devient à son tour propriétaire en 2006 et l’a conservé jusqu’en 2020.

 «J’ai commencé à venir au petit chalet en 1973, année du mariage de mon père avec Lise Desjardins, la fille d’Ariste Desjardins.

À cette époque, le Chemin des Boisés n’existait pas. Nous stationnions au terrain au bout du lac près de l’affluant du lac du Sommet. À cette époque, c’était un marais.

Nous marchions sur la voie ferrée jusqu’au chalet.

Lise Desjardins se rappelle que lorsqu’elle était enfant, ses parents, Madeleine et Ariste, l’amenaient au chalet rouge, ainsi que son cousin Marcel Desjardins, pour que Lise ait un compagnon pour jouer.

À cette époque, Madeleine passait presque tout l’été au Lac Mercier, pas d’électricité. Réfrigérateur au gaz, cuisiniére mi-gaz mi-bois et pompe manuelle pour l’eau.

Madeleine Desjardins … Coll. R. Fortier & M-J. Bérer

J’ai connu ça les premières années quand j’allais au chalet, 1973 et 1974.

Quand j’ai rénové le chalet, j’ai retrouvé sous le chalet un moulin à laver manuel. Je n’avais jamais vu ça de ma vie!!!  Madeleine faisait donc le lavage « à bras ».

Lise Desjardins … Coll. R. Fortier & M-J. Bérer

Le vendredi vers 11 heures,  le train de Mont-Laurier, train de marchandises, passait au lac Mercier. Nous sortions dehors pour saluer le conducteur et ce dernier actionnait le sifflet du train pour saluer Ariste, pensionné du C.P. »

« Mes fils sont nés en 1979 et 1982. Dans les années 80, nous passions toutes nos vacances et congés d’été au lac Mercier.

À cette époque, c’était très agréable pour la baignade, la pêche et le canot car il y avait très peu de bateaux moteurs au lac Mercier.

La grande majorité des riverains avaient des voiliers, planches à voile, canot, chaloupe de pêche.

C’était donc très calme et je n’avais pas peur de laisser mes fils s’amuser sur ou dans l’eau. »

Sur le terrain où Lise Desjardins et Gérard Fortier stationnaient avant que le chemin des Boisés ne soit construit, le cousin de Lise, Marcel Desjardins y a construit sa maison. Cette propriété est maintenant possédée par les Strickmakers, qui y ont érigé une seconde maison.

Richard Fortier.

>>>  retour: