Les activités nautiques des dernières décennies

Le lac Mercier possède une superficie de 1,2 km² et ne mesure que 288 mètres entre les deux rives du milieu du lac. Sa longueur totale est de 2.5 km.

Ce petit lac a été à plusieurs reprises le lieu de conflits entre différents adeptes d’activités nautiques et d’amants de plein air.

Plusieurs tentatives de compromis et d’harmonisation ont été tentées auprès des divers intervenants.

Depuis des années, l’association du lac Mercier a reçu multiples plaintes et revendications, autant de la part des riverains que des amateurs de diverses activités nautiques, qui réclament que leurs droits soient respectés.

A-Nautique1 (2)

Les demandes de l’association du lac concernant les activités nautiques sur le lac Mercier :
  • À l’assemblée annuelle de 1991, où 95 membres étaient présents,  82 appuient la résolution de limiter le remorquage par les gros bateaux entre 9h et 19h. Par la suite :

-Plusieurs interventions sont tentées auprès des plaisanciers pour harmoniser  les activités nautiques (1990-91)

-Demande à la municipalité de Mont-Tremblant de contrôler la mise à l’eau de bateaux provenant de l’extérieur

( Résolution 1991-371)

-Demande aux conducteurs de bateaux  d’adopter un code de déontologie pour la conduite de bateaux sur le lac (1992)

-Bulletins d’informations et interventions demandant aux propriétaires riverains de bateaux demandant de limiter les heures de ski  nautique entre 9h et 19h.(1992-1999)

-Formation d’un comité de bateaux afin de trouver des solutions

  • Démarches, dialogue, multiples tentatives de compromis entre les riverains et propriétaires de bateaux ont été proposées, entre 1989 et 1999
  • Lors de l’assemblée annuelle d’octobre1999, il est proposé de bannir les bateaux à moteur à essence sur le lac Mercier

-En novembre 1999, l’Association fait un sondage auprès des 120 riverains du lac : 72 des 80 réponses reçues (90%) sont favorables à l’interdiction des bateaux à moteur à essence sur le lac Mercier

-Demande de modification du Règlement sur les restrictions à la conduite des bateaux au lac Mercier (11 décembre 1999), afin que les bateaux à propulsion mécanique soient interdis, sauf les bateaux électriques.

-Le Conseil municipal, en décembre 1999 adopte la demande de restriction des bateaux sur le lac (résolution 1999-704)

-Un mémoire est déposé à la municipalité sur l’interdiction des embarcations propulsées par des moteurs à essence sur le lac

-Consultation publique tenue par la municipalité le 18 juin 2000, où une grande majorité des participants appuie les restrictions demandées par l’association, mais le  Conseil municipal décide le statu quo (11 août 2000), face à l’absence d’unanimité

code d’éthique nautique
  • Élaboration d’un code d’éthique nautique pour le lac Mercier

A-Nautique4

L’association continue de recevoir de nombreuses plaintes de riverains concernant surtout le bruit des bateaux et les heures de remorquage. (2000-2003)

  • Demandes à la Ville d’améliorer le contrôle des bateaux provenant de l’extérieur à la descente publique (Août 2002) et au niveau de la décharge du lac. Une réglementation est mise en place en 2003
révision du code d’éthique nautique
  • Révision du code d’éthique pour les activités nautiques (juin 2003) et demande à la Ville de le remettre en même temps que la clé pour la descente publique de bateaux, aux détenteurs de permis. Le code d’éthique porte sur les grands thèmes suivants :

-Contrôle de l’accès au lac pour les non riverains, incluant le lavage des embarcations

-Recommandations quant à la conduite des bateaux sur le lac loin des berges

-Plage horaire pour le remorquage entre 10h et 19h.

demande de réglementation  
  • Participation à l’assemblée de consultation publique du 23 août 2003, dont l’objet est la demande de réglementation portant sur des restrictions à la conduite des bateaux sur le lac Mercier:

-Malgré une forte majorité des personnes présentes appuyant la demande de l’association du lac Mercier, le conseil de la Ville de Mont-Tremblant modifie la demande de réglementation proposée, pour tenir compte des revendications des propriétaires de bateaux ; la Ville adopte la demande de modification au Règlement fédéral sur les restrictions à la conduite des bateaux afin d’assujettir le lac Mercier à certaines restrictions (Résolution 2003-645) le 8 septembre 2003)

-La Ville fait parvenir la demande de réglementation au ministère des Affaires municipales du Québec (17 septembre 2003), puis à Transports Canada le 27 juin 2005

-La demande de réglementation est encore à l’étude; de nouveaux documents sont à fournir (dossier en cours)

     Ville de Mont-Tremblant: résolution2003_645

  • L’association du lac Mercier se conforme aux concessions imposées dans la résolution 2003-645
  • Demande à la Ville de mettre en place des mesures efficaces de contrôle de l’accès à l’eau par la descente publique (depuis 2003)
  • Support aux interventions dans le projet de loi S-8 contre les nuisances engendrées par les moto-marines (2004)
  • Malgré les compromis faits par l’association, un groupe de skieurs nautiques forme une association (l’ASRT, en 2006)  dont l’objet principal est l’abolition de la résolution 2003-645, votée démocratiquement en 2003
  • Dialogue et tentatives de conciliation avec le groupe de skieurs nautique depuis 2006
  • Rencontres avec les représentants de la Ville et l’association de skieurs nautiques depuis 2008 dans le but de favoriser des relations plus harmonieuses entre les utilisateurs du lac.

Création du Comité des lacs

Dans le cadre de la Politique de gestion des accès et usages des lacs de la Ville de Mont-Tremblant en 2010, un Comité des lacs a été créé afin de réviser la réglementation et de définir les codes environnementaux propres à chaque lac de son territoire.

Dans le but d’assurer la pérennité du plan d’eau, l’accessibilité au lac, la quiétude et la sécurité des usagers, la Ville a pris en considération :

-l’importance de mettre en place des mesures pour la protection et la conservation du lac, d’où entre autres l’obligation de lavage de toutes les embarcations lors de la mise à l’eau,

-la nécessité de recommander un code environnemental et de courtoisie nautique pour les conducteurs d’embarcations motorisées,

-la nécessité de mieux contrôler les mises à l’eau d’embarcations motorisées au débarcadère municipal,

-la capacité du lac à absorber de façon sécuritaire la circulation supplémentaire d’embarcations motorisées, d’où la limitation de mises à l’eau quotidiennes d’embarcations motorisées à un maximum de cinq (5) /jour.

 Ville de Mont-Tremblant -Navigation lac Mercier-2010 (page 66) 

Le code de courtoisie nautique, élaboré en 2003 par l’Association des résidents du lac Mercier, a été révisé suite à la popularité grandissante de nouveaux types d’embarcations à moteur (Wakeboats) qui produisent de très grosses vagues et qui ont un impact significatif sur les berges et les installations des riverains.

Code  environnemental et de courtoisie nautique au Lac Mercier

L’essence même d’un code environnemental et de courtoisie nautique est de maintenir un équilibre entre la  préservation de l’environnement, les intérêts des riverains, les plaisirs de la villégiature et de la vie en plein air, tout en assurant la cohabitation harmonieuse  entre les divers utilisateurs du plan d’eau.

Une affiche du code environnemental et de courtoisie nautique et la réglementation en vigueur a été installée par la ville de Mont-Tremblant aux abords du débarcadère.

Parmi les recommandations inscrites au code environnemental et de courtoisie nautique, on retrouve:

-Un périmètre de navigation est permis pour le ski nautique à plus de 60 mètres.

-Le wakeboard et wakeskate doit se faire à plus de 100 mètres des berges du lac.

-Les activités motorisées permises pour la navigation rapide sont de 9h à 20h.

L’Association du lac Mercier partage les objectifs de la Ville de Mont-Tremblant en ce qui a trait à la protection des berges et la pérennité des lieux, l’accessibilité du lac aux résidents de Mont-Tremblant, la garantie de  quiétude et  la sécurité de tous les utilisateurs du lac Mercier.

L’ Association du lac Mercier a toujours collaboré activement avec le Comité des lacs de la Ville afin:

– de mieux contrôler l’accès à la rampe de mise à l’eau des bateaux,

– d’inciter les utilisateurs d’embarcations motorisées à respecter le code environnemental et de courtoisie nautique,

– de faire en sorte que la pratique des diverses activités nautiques soit acceptable et agréable pour tous,

– de faire en sorte que les activités nautiques aient un impact minimal sur les berges et milieux naturels

L’Association s’est conformée à la recommandation du Comité des lacs  concernant la plage horaire pour les activités de remorquage.

                                              

simplification et d’uniformisation des codes de courtoisie nautique

Dans un but de simplification et d’uniformisation des codes de courtoisie en vigueur, le code de courtoisie nautique a été révisé à l’été 2014 afin que celui-ci reflète les recommandations du Comité des lacs de la Ville.

Un mandat clair a été donné par ses membres en ce qui a trait à la pratique sécuritaire et agréable des activités nautiques. Chacun souhaite pouvoir pratiquer les activités de son choix et dans des conditions agréables et sécuritaires.

Une des demandes majeures porte sur la nécessité de réserver des plages  horaires pendant lesquelles les activités vertes, (pêche, canoë, kayak, voile, pédalo, natation,  etc.) peuvent être pratiquées sans crainte et en toute sécurité.

A-Nautique3 (2)

Les amateurs d’activités calmes et sans vagues peuvent encore bénéficier d’une courte période en début et fin de journée pour pratiquer leurs activités.

impact des vagues

La grande majorité des riverains constate et sait reconnaitre la relation entre les grosses vagues crées par les activités de wakeboard et wakesurf et l’érosion des berges.

Le lac Mercier ne mesure que 288 mètres entre les deux rives du milieu du lac. L’érosion causée par l’impact des vagues surdimensionnées se voit particulièrement au niveau des rives de la partie la plus étroite du lac.

Impact des vagues surdimensionnées-conclusions d’études

L-Vagues23

Afin de réduire cet  impact des vagues produites par la pratique de ces activités de remorquage, l’Association du lac Mercier réitère constamment la collaboration des conducteurs de ces embarcations de respecter une ligne de navigation au centre du lac et de naviguer le plus loin possible des berges.

Le code de courtoisie nautique de l’Association du lac Mercier a été imprimé sur carton plastifié, et distribué à tous les riverains qui possèdent un  bateau sur le lac.

L’Association souhaite vivement la collaboration des skieurs et planchistes afin que tous les utilisateurs du lac et riverains puissent vivre en harmonie.

Accès à la rampe de mise à l’eau au Lac Mercier

La Ville de Mont-Tremblant a instauré de nouvelles mesures au printemps 2015, afin d’assurer un meilleur contrôle de l’accès à la rampe de mise à l’eau.

Parmi ces mesures, il y a un contrôle plus rigoureux du prêt de la clé de la barrière et la mise en place d’une caméra pour vérifier les entrées et sorties à la descente d’embarcations.

La rampe d’accès est interdite aux motomarines et aux embarcations de type wakeboat. Toutefois les riverains du lac Mercier qui possèdent un wakeboat conservent le droit d’utiliser la rampe d’accès municipal.

Les mêmes règlements continuent de s’appliquer pour tous les utilisateurs du débarcadère et le lavage de toutes les embarcations demeure obligatoire pour tous.

Le contrôle de l’accès au débarcadère a été amélioré à l’été 2016 et le service de police de Mont-Tremblant effectue une surveillance accrue.

retour à   Des résidents s’impliquent au sein d’une association